Des enclos paroissiaux uniques en France !

Symboles de la prospérité économique de la région aux XVIe et XVIIe siècles, les enclos paroissiaux du Nord Finistère constituent l'un des plus précieux joyaux du patrimoine religieux breton. Dans la vallée de l'Elorn, plusieurs d'entre eux forment un long circuit de 55 kilomètres, qui vous  ramènera à l'âge d'or du Pays de Landerneau et du Léon.

Les enclos paroissiaux sont caractéristiques de l'architecture religieuse de la basse Bretagne. Ne les cherchez pas ailleurs ! Constitués d'un mur d'enceinte, d'une église, d'immenses portails (ou d'arcs de triomphe), de calvaires et d'ossuaires, ils sont pour la plupart apparus à partir du XVIe siècle, alors que la production de lin, ainsi que le commerce maritime, faisaient le bonheur de l'économie du Nord Finistère. Le patrimoine religieux s'est, dès lors, mis au diapason, et un grand nombre d'églises se sont parées d'enclos afin d'illustrer leur prospérité.


 

Un plongeon dans une période faste de la Vallée de l'Élorn


Le circuit de la Vallée de l'Élorn est un parfait témoin de cette époque. Commencez votre circuit par l'enclos de Dirinon, sans conteste celui où l'histoire se mêle le plus à la légende, celle de l'irlandaise Sainte-Nonne et de son fils, Saint-Divy, patron du pays de Galle. A l'intérieur de la chapelle, vous trouverez un impressionnant gisant représentant Sainte-Nonne.

Poursuivez votre route vers La Martyre, où vous se trouve le plus ancien enclos du territoire. Construit entre le XIe et le XVIIe siècle, il est considéré, notamment grâce à sa porte monumentale de style gothique flamboyant et à la représentation de l'Ankou située sous le porche, comme l'un des plus beaux du Léon !

Non loin de là, les enclos paroissiaux de La Roche-Maurice (typique de la Renaissance léonarde et tout juste rénové), de Ploudiry (dont l'église abrite trois retables du XVIIe siècle) et de Tréflévenez (connu notamment pour ses sablières) valent également le détour, tandis que celui de Pencran se distingue par son mur de clôture percé de sept entrées.

A Trémaouézan, vous apprécierez le porche monumental de style Renaissance, qui cache de magnifiques statues des apôtres réalisées par le sculpteur landernéen Rolland Doré.

Après avoir admiré les teintes des pierres de Logonna et de Kersanton qui composent l'enclos du Tréhou, ne manquez pas de faire un petit détour par Plougastel-Daoulas : le calvaire de la ville regroupe pas moins de 182 statues sculptées dans ces mêmes pierres !

 

Bon à savoir