Le site de la Grande briqueterie de Landerneau est un des petits joyaux du patrimoine industriel de la ville. Mais le site n’a pas toujours été une fabrique de briques !  Entre les XVIIe et XIXe siècles, l’essor économique lié au lin a notamment permis la construction du des enclos paroissiaux situés entre les Pays de Landerneau-Daoulas, Pays de Landivisiau et Pays de Morlaix.


La Société linière du Finistère

Entre 1850-1870, la Société linière devient le premier employeur du Finistère avec près de 4500 ouvriers : 1500 sur site et 3000 tisserands des campagnes qui faisaient office de renfort lorsque les commandes étaient trop importantes. Mais l’arrivée des machines à vapeur et de la fibre de coton va provoquer l’effondrement de la Société linière en 1890. Landerneau perd alors près de 2000 habitants.



Du lin à la brique

En 1894, des entrepreneurs et banquiers brestois rachètent le site pour y établir la Grande Briqueterie de Landerneau. Le choix du site n’est pas anodin ! Les bâtiments longent un étang qui permettait autrefois de mouvoir, grâce à la force hydraulique, les énormes meules des moulins de Traon-Elorn.  Ces meules de 3,5 tonnes chacune sont aujourd’hui exposées sur le site.
Au tout début du XXe siècle, la brique devient un matériau tendance, largement utilisé dans les mouvements Art Nouveau puis Art déco. Dès lors, le site est transformé pour répondre à la demande. L’ancienne blanchisserie, qui se trouvait autrefois en fond de cour, recevra un grand four Hoffmann que l’on peut admirer aujourd’hui dans son intégralité.
La ville de Landerneau étant située sur un banc d’argile, on acheminait par le biais de wagons la matière première depuis la mine située dans l’actuelle zone artisanale du Bois noir à l’ouest de l’agglomération.



Retour de la population ouvrière près de la Briqueterie

Les métiers de la briqueterie mobilisaient un large effectif et exigeaient une organisation bien particulière des équipes. Ces dernières fonctionnaient par rotation de 3x8 heures pendant cinq jours d’affilée. De ce fait, le four chauffait en continu ! Les équipes travaillaient en collaboration avec des charbonniers et des forestiers du pays afin d’alimenter l’équipement.
Contrairement aux idées reçues, 1/3 des effectifs était féminin. Les femmes travaillaient au façonnage des carreaux de ciment et des carreaux de mosaïque dès les années 1930.

Pour en savoir plus, cliquez ici !

  • La Grande Briqueterie de Landerneau
    Traon Elorn
    Rue des écossais
    29800 Landerneau
  • 02 98 85 43 00