Langazel par un petit matin d'été

Quand grand soleil rime avec balade !

Et les balades, ça ne manque pas du côté du pays de Landerneau-Daoulas ! Alors voilà, un matin d'été, au beau milieu de la canicule bretonne, j'ai décidé de vous faire découvrir la zone humide de Langazel à Trémaouézan...

Depuis le temps que l’on m’en parle, il fallait bien que je la voie de mes yeux la tourbière de Langazel !

Alors ce matin, j’ai rejoint un groupe d’une vingtaine de personnes ainsi que Stéphanie, animatrice environnement et guide, pour une belle balade de deux heures dans cet espace naturel de 95 ha classé « Zone Natura 2000 », situé à quelques kilomètres au nord-est de Landerneau. Grâce au covoiturage, nous nous garons tout près des chemins pédestres sans déranger les riverains et les animaux.

Stéphanie nous informe des activités de l’Association de Langazel. Cette dernière prend soin du site, grâce à 2 salariés et des bénévoles. Derrière moi, quelqu’un : « Oh ! là-bas ! Un chevreuil !! ».

En effet, j’ai juste le temps d’apercevoir le bondissant animal disparaître derrière les arbres. Ça commence bien !

 

Tout un monde dans la prairie !

Il est 10 heures, le thermomètre affiche déjà 24°C. Cependant, peu d’entre nous sont en tenue légère : en raison des petites bêtes qui pourraient nous importuner, nous avons revêtu pantalons et indispensables chaussures de randonnée ! Car nous quittons bientôt les chemins balisés et pénétrons dans le premier des habitats remarquables que nous allons découvrir : la prairie humide, qui représente à elle seule 34% de la surface totale de Langazel.

Nous marchons sur un sol très imprégné, très mou sous la semelle puis nous nous arrêtons pour observer quelques plantes. A cette époque de l’année, on peut voir la bruyère ou la rhinanthe et ses pétales jaunes. Au printemps, nous aurions vu des orchidées !

Ces plantes poussent sur un sol oligotrophe, soit un sol pauvre, qui contient peu d’éléments nutritifs. Les chants d’insectes qui s’étaient tus à notre passage reprennent soudain ! Criquets et sauterelles jouent des élytres et volent autour de nous. Nous observons aussi des épeires, belles araignées au centre de leurs toiles…

Alex, un petit garçon passionné par les insectes et les animaux, est incollable sur tous ! Stéphanie nous apprend que l’on peut voir aussi des perdrix, qui nichent au sol. Prudence, nous ne sommes pas seuls dans cette vaste prairie !

 

Une histoire vieille de 15 000 ans

Nous reprenons notre progression et nous cheminons cette fois dans la lande, plus sèche que la prairie. Cet habitat abrite d’autres espèces végétales, comme la fausse bruyère, appelée aussi callune. Difficile de ne pas la confondre avec la vraie ! Ici vivent d’autres oiseaux, comme le busard, et d’autres insectes. Près d’un grand arbre, nous observons des coléoptères. Menacés de disparition, ils colonisent les arbres morts qui constituent un refuge pour eux et sont donc conservés sur le site. Les bénévoles et les salariés de l’association de Langazel veillent à protéger tous les habitants de la zone humide.

Plus loin, un petit ruisseau discret serpente entre les arbres. C’est une des sources de l’Aber Wrac’h ! Le ruisseau est l’habitat des libellules, des demoiselles… ou des loutres ! Mais il est rare de les apercevoir, car elles sont méfiantes et n’aiment pas être surprises.

Nous marchons ensuite en sous-bois. Un passage délicat à négocier nous attend, il nous faut franchir des dénivelés, talus et terrain irréguliers. Un peu d’exercice ne fait pas de mal ! Des dames avisées avaient prévu le coup et emmené leurs bâtons de marche. A l’orée d’un grand pré, Stéphanie nous explique le processus de formation de la tourbière. Celle de Langazel est âgée de 15 000 ans ! Nous comprenons les phases de formation de ce milieu si étrange, si mystérieux… Ne croyait-on pas autrefois que les tourbières étaient les portes d’entrée des Enfers ?

Nous continuons notre balade, chacun parlant de son lien à la nature, des odeurs ou des sons que l’on avait oubliés... De halte en halte, le groupe s’anime car la zone humide abrite tant de merveilles ! Mais je n’en dirai pas plus

Je ne vous dirai rien sur les droseras (la « star » du coin !) les sphaignes, les animaux des mares ou encore les prés fauchés que nous avons observés. Il vous faudra découvrir tout cela par vous-même, par une belle matinée ensoleillée !

Catherine,                                                                                                                                                                            Agent d'accueil touristique à Landerneau

 

Informations pratiques

À la découverte des tourbières de Langazel

Prochaines sorties : les jeudis matins jusqu'au 12 septembre

Départ : 9h30, Rdv devant la mairie de Ploudaniel

Durée : 2 heures

Tarifs : 4€/adulte, 2€/enfant de 6 à 12 ans, gratuité pour les - de 6 ans

>> groupes jusqu'à 20 personnes

Réservations au 02 29 61 13 60 (Office de tourisme Côte des Légendes)

 

Vous aimerez aussi...

Domaine de Menez Meur, véritable conservatoire du patrimoine culturel breton

Domaine de Menez Meur, véritable conservatoire du patrimoine culturel breton

Découvrez le domaine de Menez Meur à Hanvec, au coeur du Parc Naturel Régional d’Armorique : situé sur les contreforts des Monts d’Arrée et dominant la rade de Brest, il vous éto...

En savoir plus
Langazel, Cranou : découvrez le charme des balades automnales

Langazel, Cranou : découvrez le charme des balades automnales

Météo encore clémente, teinte orangée du décor naturel, champignons en nombre… Pas de doute, l’automne est la saison idéale pour de belles balades en pleine nature. Une nature q...

En savoir plus
La zone humide de Langazel

La zone humide de Langazel

La zone humide de Langazel, située sur les communes de Trémaouézan, Ploudaniel et Plouédern, est un site naturel protégé classée NATURA 2000 à ne manquer sous aucun prétexte...

En savoir plus