La France et sa diversité magnifiées par la nouvelle expo de l’Abbaye

Si je n’avais qu’une hâte, c’était bien celle-ci : visiter l’Abbaye de Daoulas. Incontournable de l’été, l’Abbaye, ses jardins et ses expositions ont (presque) toujours fait partie du paysage du pays de Landerneau-Daoulas, et de la vie de ses habitants. Le thème retenu cette année avait piqué ma curiosité : la France ? Pourquoi ce choix ? Traiter de la République française, de ses valeurs et de ses contradictions, est un sujet sensible, qui fait corps mais divise bien plus souvent. Quels choix les commissaires d’exposition avaient-ils fait ? Ont-ils évacué ce qui fait polémique, ont-ils pris parti ? J’étais bien décidée à y aller de moi-même pour trouver réponse à ces questions.

 

Un pied dans la Mignonne, un autre dans la rade de Brest, Daoulas est une très charmante bourgade. Elle l’est d’autant plus que chaque été, depuis 6 ans, ses murs dorés se parent de photographies. Cette année, la ville a l’honneur de recevoir les clichés de Yann Arthus-Bertrand, qui s’étalent en 3 mètres par 4 sur les bâtisses de la vieille ville. C’est la France qui nous est montrée, de ses champs de lavande à l’Obélisque de Louxor, en passant par le fameux Cœur de Voh. On se laisse prendre au jeu des lignes et des couleurs, et presque sans qu’on s’en rende compte, la balade photographique nous mène jusqu’à l’Abbaye, perchée au sommet de la ville.

En pénétrant dans l’enceinte du bâtiment, une première visite s’impose : celle des jardins ! Cette fois, c’est Luc Choquer qui nous invite à la contemplation, par ses “portraits de Français”. Des photos de Français comme vous et moi, mais aussi des Français célèbres, dans une mise en scène très travaillée.

Les Français de Luc Choquer ne vous laisseront pas indifférent !

Quel plaisir d’arpenter les allées paisibles du jardin de plantes médicinales… Le charme brut du granit contraste avec la douceur de la végétation, soigneusement taillée. 5 continents résonnent comme une métaphore de la diversité culturelle qu'aime à promouvoir l'abbaye de Daoulas… Parfait fil rouge vers l'exposition qui m'attend plus bas !